...ou le jour où l'Asticot a découvert que sa mère n'est pas qu'une mère.

Je mets le paréo offert par Desperate Husband pour aller à la plage. L'Asticot ouvre des grands yeux et s'exclame :" Ooh Maman, on dirait une VRAIE femme qui danse pour son amoureux !!!".

En une phrase mon cher Asticot a résumé la vision qu'ont les hommes de leur mère... (une sainte, une super Maman, une confidente, une consolatrice mais certainement pas une femme).

patronne

(moi vue par mon fils probablement - image du net)

Les vacances étant des moments propices pour bavarder avec nos petits monstres, voici quelques bons mots de l'Asticot :

"Je me suis épiné les doigts " (en effet, ses doigts étaient truffés d'épines)

"La nuit ton bracelet il fleurit" (il est fluorescent).

C'est tout ça qui fait la poésie de l'enfance... Je savoure.